Podcast de nos Emissions

Météo

Grasse
31 octobre 2014, 18 h 38 min
Clair
Clair
16°C
Lever du soleil : 7 h 06 min
Coucher du soleil : 17 h 25 min
Prévisions 1 novembre 2014
jour
Ensoleillé
21°C
 

En ce moment sur Agora

RNT – Des convergences toxiques – 24 septembre 2014

agora

Des convergences toxiques

 

En 2011 nous avions constaté qu’un expert proche du parti socialiste (très proche…), David KESSLER, confortai t-en les aggravant- les conclusions d’un expert précédent plutôt proche de la droite (pas loin du tout…),  Marc  TESSIER, visant à convaincre qu’il est « donc clairement établi qu’il n’y a pas aujourd’hui d’espace économique pour un lancement national de la Radio Numérique » (voir « L’Arlésienne et la Radio Numérique Terrestre » - http://agoracotedazur.fr/actualites/larlesienne-et-la-radio-numerique-terrestre/ )

En 2012, le gouvernement socialiste de Jean-Marc Ayrault, décidait  de ne pas demander « l’attribution prioritaire de fréquences pour la diffusion en RNT des programmes de Radio France et de Radio France Internationale », s’inscrivant sans surprise dans les consignes des réseaux commerciaux du « Bureau de la Radio » opportunément validées par les deux experts précités. (Voir « Le Changement c’est maintenant »http://agoracotedazur.fr/actualites/rnt-le-changement-cest-maintenant/ )

(Il serait intéressant de connaître, lors de cette décision, qui lui a sans doute été imposée, l’état d’esprit de Jean-Marc Ayrault qui avait assuré, à Nantes, une remarquable promotion de la RNT avec le soutien des radios associatives)

Heureusement, le Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA) présidé par Michel BOYON et sous l’impulsion de Rachid ARHAB et d’Alain MEAR, sut résister aux pressions des lobbies et du gouvernement et accorda les autorisations d’émettre aux candidats des trois zones test, Paris Marseille et Nice.

Aujourd’hui, alors que depuis peu, dans ces trois zones, la diffusion en RNT a commencé, fait la preuve de sa qualité, que le CSA réfléchit à son rapport  imminent et –souhaitons-le – à de prochains appels à candidatures, voici  que le Bureau de la Radio, Messier, Kessler, le gouvernement, reçoivent un renfort inattendu pour mettre à bas la Radio Numérique Terrestre.

La Confédération Nationale des Radios Associatives (CNRA) constate,  fort justement, que « Les nouveaux projets issus de la RNT seront donc financés sur le dos des radios associatives existantes alors que ces dernières ne pourront, elles, obtenir aucun financement pour les aider à diffuser en bande III. Pire, le système existant à ce jour, non modifié, ne permet à aucune radio associative émettant déjà en FM d’obtenir de la part du FSER un financement spécifique pour émettre en RNT »

Après ce constat, un syndicat professionnel conséquent se devrait de mobiliser les radios associatives pour qu’il soit mis fin à une telle situation et que les moyens soient affectés au FSER pour y remédier.

Mais non !  La CNRA  demande au CSA de ne plus lancer d’appels à candidature en RNT !  On croit rêver : des représentants de radios associatives qui apportent objectivement leur soutien aux groupes financiers des réseaux commerciaux !

Pourquoi ne pas demander de cesser d’indemniser les chômeurs au motif que cet argent manquerait pour assurer la survie de ceux qui perçoivent le SMIC ? Et de mettre fin à la CMU pour mieux rembourser les cachets d’aspirine ?

Les radios associatives savent que leur avenir est dans un paysage radiophonique  pluriel porté par une radio numérique terrestre gratuite et accessible à tous. Elles savent que la bande FM n’est plus en mesure d’enrichir l’offre de programmes et n’offre pas une qualité sonore équivalente à la RNT.

Le repli sur soi aiderait les marchands de pub du Bureau de la Radio à maintenir leurs privilèges, sans apporter quoi que ce soit de plus au FSER.

Une seule solution, agir pour que la loi de 1986 soit respectée et que les fonds nécessaires soient attribués au FSER. Dire aux Sages du Conseil supérieur de l’audiovisuel de choisir l’avenir, en toute indépendance, comme l’ont fait leurs prédécesseurs.

 

Grasse, le 24 septembre 2014

 

Gilbert ANDRUCCIOLI

Président d’Agora Côte d’Azur

Président de la Fédération des Radios Associatives du Sud Est (FRASE)